Légitime défense : couteau vs pistolet, la règle des 7 mètres

Légitime défense : couteau vs pistolet, la règle des 7 mètres

Dans le monde de la self-défense, la règle des 7 mètres est largement connue des experts et pratiquants. Et pourtant, il est toujours bon de la rappeler, voire de la tester.

 

Cette règle est aussi rappelée parfois lors de procès aux magistrats, par les avocats défendant un policier ayant fait usage de son arme à feu sur une personne « seulement » armée d’une arme blanche. Mais cette règle est américaine, et pas toujours intégrée / acceptée en France. Elle date des années 70. Elle a eu plusieurs conséquences aux Etats-Unis :

  • sensibiliser le fait qu’un couteau peut être bien plus dangereux qu’une arme à feu à courte distance
  • sensibiliser les policiers sur la notion de distance dans les contrôles d’identité, et les dangers d’être trop proche
  • sensibiliser les policiers sur leurs techniques d’approche d’un suspect, notamment avec la main posée sur leur arme à feu prête à dégainer (et non, ça ne vient pas des cow-boys à la base :)), et si une arme blanche est en jeu, être arme dégainée en direction du suspect
  • sensibiliser les policiers sur le temps qu’ils mettent à sortir leur arme, et ce que peut faire un suspect pendant ce temps
  • et aussi sensibiliser chacun sur le fait qu’à courte distance, face à un couteau, sans arme à feu prête à tirer immédiatement dans la direction du danger, il faudra gérer avec des techniques à mains nues

Dans son article « Knife vs Gun, the 21 feet rule », le magazine américain Soldiers Of Fortune a récemment remis en avant la vidéo qui explique cette règle.

La règle des 7 mètres est en fait « la règle des 21 pieds », soit 6,40 mètres et pas 7 mètres. Mais bon, « la règle des 6.4 mètres », ça fait bizarre, et l’arrondi ne pouvait être que par le haut (par sécurité). Cette règle énonce que les tests menés avec des personnes agiles/rapides montre qu’à une distance plus courte que 6,40 mètres, un agresseur armé d’une arme blanche courant vers un policier n’ayant pas dégainé son arme à feu, arrivera à le toucher.

Dans la première partie de la vidéo, Dan Inosanto joue le rôle de l’agresseur, avec arme blanche cachée, et montre la rapidité d’action avec un couteau face à un policier s’approchant. Puis à partir de 1:25, différentes distances sont testées :

  • moins de 1 pied (30,48cm), réaction quasi-impossible
  • à 5 pieds (1,5m), l’officier n’a même pas le temps de mettre la main à son arme, réaction à mains nues obligatoire
  • à 10 pieds (3m), l’officier n’a pas le temps de dégainer, l’agresseur a fait 7 pas en 1,5 secondes. A cette distance, il faut que l’arme à feu soit déjà dégainée et en direction de la cible pour être efficace
  • à 15 pieds (4,5m), l’officier réussit à tirer sur l’agresseur courant vers lui, avec une technique de dégainage rapide (tir dès la sortie du holster, canon immédiatement orienté vers la cible sans prendre les organe de visée), ce qui demande un entraînement spécifique et un état d’alerte élevé. Il est quand même potentiellement touché par le couteau en fin de course (car les balles ne stoppent pas l’agresseur net). Bouger en même temps que le tir permet au second officier de ne pas être touché par l’arme blanche
  • pour « un officier moyen » qui n’est pas entraîné régulièrement au tir en mouvement et aux dégainés-tirés d’urgence, il faut une distance de 21 pieds (6,4m) pour qu’il puisse avoir le temps de sortir son arme, tirer 2 coups sur l’agresseur et limiter le risque d’être touché par l’arme blanche (en bougeant)

Le youtuber qui a ressorti cette vidéo rajoute à la fin une note sur le fait qu’un holster caché (le cas du fameux « concealed carry », le port d’arme autorisé tant que l’arme n’est pas visible, dans certains états des US), rend le temps de dégainer encore plus long.

N’hésitez pas à essayer ça à la salle d’entrainement !

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+email hidden; JavaScript is required