Le CRSI propose la création d’une communication publique d’urgence «ALERTE ATTENTATS»

Le CRSI propose la création d’une communication publique d’urgence «ALERTE ATTENTATS»

 

Parmi les conséquences qu’il est d’ores et déjà possible de tirer du retour d’expérience des évènements de la nuit du vendredi 13 au samedi 14 novembre 2015, il en est une qui n’a pas encore été évoquée.

Il s’agit du manque de communication globale auprès de la population à propos de la situation en cours, une fois identifiée la nature des attaques. Aucune annonce publique organisée n’ayant été effectuée, seules les aléatoires appels de proches ou la consultation des réseaux sociaux ont permis aux gens d’être informés plus ou moins précisément de la survenance d’un acte très grave. Ainsi certains ont-ils pu se déplacer vers le quartier dangereux en ignorant la menace.

Le CRSI propose la création par le gouvernement d’une « Alerte Attentats » sur le modèle de l’ « Alerte Enlèvement ». Il s’agit d’un plan de communication publique qui imposerait :

  • L’obligation pour tous les médias d’interrompre les programmes pour diffuser un message d’information précis dont le texte leur sera communiqué ; ce message serait rediffusé toutes les 10 minutes alors qu’un logo spécifique serait maintenu en continu sur les écrans ;
  • L’utilisation des sirènes de défense passive pour attirer l’attention de la population et l’inciter à consulter le média le plus accessible afin d’écouter le message diffusé.

Une telle alerte présenterait plusieurs avantages :

  1. Prévenir tout déplacement inopiné vers le lieu attaqué ;
  2. Inviter les riverains au confinement ;
  3. Permettre à tous les établissements recevant du public se trouvant à proximité de l’attaque en cours mais qui n’en auraient pas encore été informés, de prendre aussitôt toutes les mesures d’urgence (il leur appartiendra évidemment d’en avoir anticipé les modalités par la mise en place d’un plan d’urgence propre à chacun) ;
  4. Inciter chacun à dégager les rues afin d’optimiser la circulation des services de secours.

La décision de recourir à ce système de diffusion d’«Alerte Attentats » appartiendrait au Préfet, soit d’initiative, soit à la requête du Ministre de l’Intérieur.

Invité à s’exprimer devant la convention des Républicains sur la sécurité le mardi 3 novembre 2015, Thibault de Montbrial, Avocat au Barreau de Paris et Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure a formulé six propositions pour faire adapter le droit de la légitime défense aux réalités d’aujourd’hui : augmentation considérable de la délinquance violente et menaces terroristes aigües après les différentes attaques qui ont frappé note pays depuis le début de l’année 2015 (Charlie, hyper cascher, Villejuif, Thalys…)

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+email hidden; JavaScript is required